5 raisons de garder son nom de jeune fille

un couple marié

Le nom de jeune fille est le nom de naissance donnée à une femme (celui de ses parents biologiques ou adoptifs) et qui figure sur ses premières pièces administratives.

En vous mariant, vous avez la possibilité en tant que femme de choisir le nom de votre nouveau époux, le double-nom ou même de conserver votre nom de jeune.

Cette option est rarement choisi et pourtant, il existe de nombreuses raisons de garder son nom de jeune fille.

Faire moins de changements administratifs en gardant son nom de jeune fille

Bien qu’il soit généralement agréable de se faire appeler par un double-nom ou celui de votre époux dont vous êtes fière, garder son nom de naissance offre plusieurs avantages.

En effet, le nom de jeune fille ne change point et demeure selon la loi, l’appellation officielle. Garder son nom de jeune fille permet donc de ne pas faire des changements de noms sur les pièces d’identité et de civilité.

La procédure de changement administratif ne possédant aucun délai légal est ainsi épargnée. Il en est de même pour les laborieuses demandes auprès de la sécurité sociale, du service des impôts et du trésor public.

En choisissant le nom de votre conjoint, vous devez également déclarer le changement à la banque, aux assurances, à la mairie, à votre employeur… Bref, à tout le monde !

Tout cela peut être évité en gardant à la suite du mariage son nom de jeune fille.

Affirmer son féminisme en maintenant son nom de jeune fille

En optant pour son nom de jeune fille, la femme mariée s’affirme pour l’émancipation du rôle de la gent féminine dans la société.

Pour les militantes de l’égalité entre l’homme et la femme, il est important de garder son nom de jeune. L’un des principes du féminisme est de conserver et de militer pour ses valeurs sans aucun changement.

Prendre le nom de son conjoint est pour certaines personnes une aberration et une perte de mémoire. C’est un symbole du patriarcat que les féminismes souhaitent supprimer.

Garder son nom de famille et éviter des problèmes en cas de divorce

En optant pour le nom de son conjoint après le mariage, il s’avère très long voire compliqué de changer cette appellation en cas de divorce. D

e nombreuses formalités sont à remplir au sein de l’administration publique pour retrouver ses origines et ses principes qui auraient pu être facilement gardés.

Il faudra refaire ses papiers d’identité après avoir changé son nom de fiancée auprès de l’administration, de la banque et au travail. Pour y arriver, vous devrez constituer de nombreuses pièces qui peuvent prendre beaucoup de temps à s’acheminer.

Cela finit parfois même sur une aberration avec des femmes qui gardent leur nom de femme mariée… alors qu’elles ne le sont plus !

Éviter des situations ambiguës et opter pour son nom de naissance

Dans le cas où le nom du mari est difficile à écrire ou à lire, il est préférable d’opter pour son appellation de jeune fille. Je vous conseillerai d’en faire de même si le nom du conjoint possède une signification dure à porter.

Il n’est pas très intelligent de se faire appeler par un nom qui possède de mauvaises répercussions sur soi. Imaginez-vous porter le nom d’une insulte… Pas très pratique, non ?

Maintenir son nom de jeune fille pour garder sa propre identité

En optant pour le nom de leur mari, plusieurs conjointes trouvent que cela les éloigne de leur origine et de leur famille. Vous quittez brusquement ce que vous aviez été pendant de nombreuses années pour devenir une nouvelle personne.

L’idéal à faire lorsque vous êtes rattaché à votre nom de famille est de le maintenir après le mariage.