Comment se déroule un avortement médicamenteux ?

cachets d'une plaquette

Pour diverses raisons, une femme peut décider de mettre fin à sa grossesse : on parle d’Interruption Volontaire de Grossesse.

Au nombre des multiples techniques d’avortement qui existent, l’avortement médicamenteux est le plus pratiqué selon les statistiques.

Je vous propose de découvrir dans cet article, le déroulement d’un avortement médicamenteux.

La prise d’un rendez-vous médical

Pour solliciter un avortement médicamenteux, vous devrez premièrement prendre rendez-vous chez un médecin, ou plus spécifiquement, chez un gynécologue.

Ce dernier vous examinera et vous fournira un guide et des informations orales sur les points essentiels qu’implique ce processus. Il vous sera également proposé de passer un entretien psychosocial qui, je rappelle, reste obligatoire pour les mineures et facultatif pour les majeures.

À la fin de ce rendez-vous, vous recevrez une attestation de consultation médicale, à présenter avant de bénéficier du traitement.

L’administration d’un premier médicament

Je voudrais, avant tout propos, notifier qu’un avortement médicamenteux implique la prise de deux médicaments.

Je parlerai donc dans cette partie, du premier médicament, notamment la mifépristone, administrée par voie orale lors de la deuxième consultation. Ce comprimé inhibe l’action de la progestérone pour ainsi bloquer la grossesse. Il est administré en prise unique de 600 mg (trois comprimés de 200 mg).

Je souligne que ce médicament peut parfois provoquer des saignements, mais dans de très rares cas.

La prise d’un second médicament

Trente-six à quarante-huit heures après la prise de la mifépristone, un second comprimé est administré : le misoprostol. Ce dernier induit les contractions et les saignements, provoquant ainsi l’expulsion de l’œuf (grossesse arrêtée).

Cette deuxième prise médicamenteuse peut se dérouler à domicile lorsque les conditions sont réunies. À cet effet, le médecin vous aura préalablement prescrit quelques médicaments antidouleur. La présence à vos côtés d’un proche sera également nécessaire dans ce cas.

Personnellement, je vous recommande tout de même de vous rendre dans un centre agréé pour le faire. Vous bénéficierez en effet d’un meilleur accompagnement.

Une consultation de contrôle

Un rendez-vous de contrôle est également obligatoire après un avortement médicamenteux. Celui-ci est à faire quinze jours après l’intervention.

Cette consultation permet au médecin d’apprécier l’effectivité de l’IVG (interruption de la grossesse et expulsion de l’œuf). Généralement, ce contrôle se fait soit par prise de sang, soit par échographie.

Dans de très rares cas (1 % environ), on remarque l’évolution de la grossesse après intervention.

Dans ce cas, il est toujours envisageable d’effectuer une deuxième IVG médicamenteuse. Il est également possible que la grossesse soit stoppée, mais qu’il y ait une rétention (dans environ 5 % des cas).

Ceci voudra dire qu’après administration des médicaments, il y a eu expulsion incomplète de l’œuf et de la poche. Le plus souvent, l’expulsion totale se fait de façon naturelle (une aspiration est très rarement nécessaire).

Cette consultation de contrôle constitue aussi le moment idéal pour penser à une éventuelle contraception ultérieure.

À l’issue d’un avortement médicamenteux, vous recevrez une fiche mémo dans laquelle sont résumées toutes les informations en rapport avec l’intervention.