Quels sont les dangers de la cigarette électronique ?

cigarette électronique

Cette question relève véritablement du bon sens et je me la pose en voyant à quel point ce produit devient populaire, car tout le monde semble reléguer au second plan les risques liés à l’e-cigarette.

Certes, elle apparaît moins nocif que le tabac en raison de ses multiples atouts et semble être un moyen terriblement efficace d’arrêter de fumer.

Mais, les consommateurs ne doivent pas perdre de vue ses potentielles menaces sur le long terme. Je vous livre dans cet article quelques éléments qui vous interpelleront sur la dangerosité de la cigarette électronique.

Présentation de l’e-cigarette et des raisons de son succès

Également dénommé vapoteuse, cet équipement représente un dispositif électronique qui délivre de la vapeur dès la pression de son switch. Il intègre un clearomiseur qui sert de réservoir pour l’e-liquide. Il comporte aussi une batterie rechargeable.

L’e-cigarette reste disponible sous différentes formes. Son succès s’explique notamment par sa praticité et son confort. Contrairement aux mégots classiques, son fonctionnement ne repose pas sur une combustion de la nicotine. L’utilisateur ne respire donc pas des substances toxiques. Il ne s’encombre pas de cendrier, de briquet ou de paquet d’allumettes.

Le vapoteur reproduit approximativement le même gestuel qu’un fumeur. À l’instar de celui-ci, il peut aussi ressentir le fameux hit après l’aspiration de la vapeur. Mieux, il a la possibilité de changer d’e-liquide à sa convenance. Il pourra varier régulièrement ses goûts.

Certains utilisateurs optent pour des substances en CBD réputées pour leurs propriétés anti-psychoactives et leurs multiples vertus. La cigarette électronique apparaît aujourd’hui comme un excellent moyen de sevrage nicotinique. Environ 700 000 personnes en France estiment qu’elle leur a permis d’arrêter le tabac.

Les potentiels dangers de l’e-cigarette

La vapeur délivrée par une cigarette électronique ne comporte pas des substances toxiques en proportion nuisibles. Comparativement au tabac, elle représente une excellente alternative. Elle se révèle pratiquement sans risque à court terme.

Les scientifiques peinent encore à évaluer de manière précise ses inconvénients sur une longue période. Par précaution, les non-fumeurs devraient donc s’abstenir d’utiliser l’e-cigarette pendant une très longue durée.

Une incitation au tabagisme

De nombreuses associations et certains hommes politiques estiment que la cigarette électronique pousse de plus en plus de jeunes vers le tabac. Ils affirment que certains adolescents n’hésitent pas à expérimenter aussi la cigarette classique après avoir essayé l’e-cigarette.

Certains scientifiques ne partagent pas cette position. Ils perçoivent plutôt la vape comme un rempart contre la nicotine.

Une altération des défenses immunitaires

L’étude publiée par Sussan et al. (2015) a révélé une défaillance immunitaire chez des souris exposées à la vapeur de cigarette électronique durant deux semaines consécutives. Leur probabilité de contracter les maladies pulmonaires avait considérablement augmenté.

Des composants toxiques

Kamilari et al. (2018) ont démontré la toxicité du propylène glycol contenu dans les e-liquides. Cette substance provoque des réactions allergiques et une irritation des voies respiratoires chez les enfants.

Entretemps, les fabricants lui ont substitué l’éthylène glycol. Mais, de nombreux scientifiques le considèrent également comme nocif. Par ailleurs, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a dénoncé la toxicité du diacétyle. Ce composant des e-liquides devient une véritable menace pour les poumons après son chauffage.

De potentiels problèmes respiratoires sur le long terme

Selon les études publiées par la revue de littérature de Pisinger (2014), les voies respiratoires des vapoteurs présentent diverses altérations similaires à celles observées chez les fumeurs.

Une utilisation régulière de la cigarette électronique peut donc provoquer une obstruction significative des poumons sur le long terme.