Comment se masturber quand on est une femme ?

femme se masturbant dans son lit

Aujourd’hui, j’ai décidé de briser un petit tabou sur mon blog féminin en parlant de masturbation féminine. Pour un homme, c’est très facile de voir son excitation comblée. Il a des milliers de sites faits pour lui, plein de sextoys et il en parle avec ses amis en blaguant.

Personnellement, quand j’étais une petite fille, j’avais beaucoup de mal avec mon désir de me masturber. Mes parents m’avaient appris que c’était mal et vulgaire, réservé aux filles dévergondées. À 15 ans, même si j’en avais envie, j’étais totalement bloquée pour oser. En vieillissant, aux alentours de 25 ans environ, j’ai eu beaucoup de changements dans ma vie.

Plus heureuse en couple, plus épanouie sexuellement, j’ai enfin pris du plaisir en solo. Chose auparavant inimaginable pour moi, j’ai même recherché des conseils sur la masturbation féminine. Avec ce savoir en main (quel jeu de mots !), j’ai enfin découvert l’orgasme, ou plutôt les orgasmes (clitoridien et vaginal).

Vous souhaitez atteindre l’orgasme tout comme moi ? J’espère sincèrement que vous y parviendrez. Voici plusieurs techniques pour vous masturber : des plus simplistes aux plus originales. Si vous avez d’autres idées pour vous masturber, donnez-les moi en commentaires 🙂

Se doigter : oui, mais pas n’importe comment

Le doigtage est la première forme de masturbation généralement essayée par les adolescentes. C’est simple, rapide et efficace. Pourtant, j’ai mis longtemps avant de savoir réellement comment me masturber en me pénétrant digitalement. Au départ, je faisais de classiques va et vient, ne sachant pas forcément comment placer mes doigts ou combien il fallait en mettre. Je ne comprenais pas pourquoi j’avais aussi peu de plaisir ainsi alors que mon copain de l’époque réussissait à me combler durant nos rapports sexuels.
Tout d’abord, sachez que ce n’est pas une compétition. Un doigt, deux ou trois, il n’y a pas de bons chiffres. Au passage, ce serait bien que les hommes l’apprennent car quand ils essaient de vous masturber, ils aiment tenter de mettre le plus de doigts possibles… Personnellement, je préfère le faire avec deux doigts, ou trois au plus. Si ça tire, je ne vois plus le plaisir.

Je vous conseille de vous allonger tranquillement sur votre lit, de mettre un peu de musique ou tout du moins de vous mettre dans votre bulle. C’est la meilleure façon pour débuter. Plus tard, cela deviendra excitant de le faire dans des endroits inconnus, dans des lieux où vous risquez d’être surprise, mais pour le moment, commencez simple.

Allez-y doucement, ne forcez pas, laissez votre vagin apprécier. Quand vous sentez que votre sexe s’ouvre, introduisez le deuxième doigt. Au départ, un rythme doux est préférable. Puis, remontez au fur et à mesure la dernière phalange de vos doigts. Elle touche alors la paroi intérieure de votre sexe. Si vous prêtez attention, vous ressentirez alors comme une paroi striée. Vous savez ce que c’est ? C’est la zone du fameux point G, celui qu’on cherche souvent sans jamais trouver ! Mais, attention, ce n’est pas un miracle…. Tout du moins, au départ.

Stimulez-le en vous doigtant toujours avec vos phalanges relevées. À cette phase, vous mouillez ardemment et éprouvez un grand plaisir. Lâchez-vous, accélérez le rythme… Il est possible que vous finissiez par connaître un orgasme vaginal ! Le point G est méconnu alors qu’il vous procure des sensations exceptionnelles.

Si vous n’atteignez pas l’orgasme durant votre masturbation en solo, ne déprimez pas. C’est normal. Il m’a fallu attendre longtemps avant de le connaître. Ce n’est pas une finalité, il viendra au fil du temps. L’important est d’avoir pris du plaisir en pénétrant votre sexe avec vos doigts. Certaines femmes ne connaissent jamais l’orgasme, d’autres seulement en se masturbant ou seulement avec un homme.. Bref, il n’y a pas de règle.

Il est à noter que sur un petit pourcentage de femmes, cette technique bien exécutée amène jusqu’à l’éjaculation féminine. Et oui, une femme peut éjaculer ! C’est souvent mal vu et terriblement tabou et on appelle cela une « femme fontaine ». Toutes les femmes n’y arrivent pas, même si des sexologues affirment que toute femme peut éjaculer. Je suis d’ailleurs un peu jalouse puisque je n’ai jamais connu ça. En tout cas, si ça vous arrive et même si cela peut être très surprenant (c’est un vrai jet parfois de plusieurs litres qui sort du sexe), sachez que c’est normal. En lisant sur le sujet, j’ai vu qu’on ressentait comme une terrible sensation d’uriner mais qu’il fallait se laisser aller, que ce n’est pas de l’urine mais de la cyprine qui sort au final.

une femme qui jouit
Cette femme jouit… enfin, moi, c’est beaucoup plus sauvage que ça quand j’y arrive !

Pimenter le doigtage en insérant des objets

Le doigtage, c’est simple et bon. Cependant, la fantaisie est parfois très excitante. N’hésitez pas à insérer autre chose que vos doigts dans votre sexe.

J’adore le classique vibromasseur. Je l’ai acheté une cinquantaine d’euros dans une boutique spécialisée et il me transporte ! Petite astuce, choisissez un accessoire qui touche aussi votre clitoris pendant la pénétration. C’est un double plaisir absolu !

Si vous ne connaissez rien en sextoys, je vous invite à découvrir ce site qui compare les meilleurs modèles du marché. C’est Flora, une jeune toulousaine, qui vous dévoile tout :

CHOISIR LES MEILLEURS SEXTOYS

Ensuite, il est possible d’utiliser des objets de la vie courante comme un fruit, le tube pour tenir l’essuie-tout (celui-là, je l’ai essayé et adopté !) ou tout objet de forme phallique. Par contre, attention aux mauvaises idées ! N’oubliez pas que votre sexe est fragile et pas extensible. Assurez-vous toujours que le produit est propre pour ne pas mettre de bactéries dans votre vagin. Veillez aussi à ce que rien ne vous blesse. Un fruit peut se casser, le rouleau dont j’ai parlé peut avoir des échardes… J’aime bien mettre un préservatif dessus pour me prémunir de ces dangers.

De la jouissance au désastre, la frontière est mince. Pensez-y malgré l’excitation sexuelle.

La stimulation du clitoris manuellement

Deuxième grand classique après le doigtage, la stimulation du clitoris avec la main. Si vous ne savez pas où se trouve le clitoris, pas de honte à avoir. Apprenez à connaître votre corps. Partez de votre vagin et remontez environ 1.5 cm au-dessus. Là, au niveau des lèvres se cache votre perle. Il se peut que vous deviez écarter vos lèvres pour le sentir. Il s’agit d’une petite boule de chair pas bien grand, mais vous sentirez très vite son pouvoir en la touchant. Avec l’excitation, elle gonfle un peu et devient plus facile à trouver.

Pour atteindre l’orgasme clitoridien lors d’une masturbation, les premiers conseils sont similaires. Il faut être à l’aise, disposer de calme et être confortable. Ensuite, quand vous faites vos mouvements, commencez doucement. Touchez à vif le clitoris donne parfois de gros frissons. Si c’est votre cas, touchez-le en gardant vos lèvres au-dessus. Pour les mouvements, jouez avec comme vous le sentez.

Souvent, ce sont de petits mouvements circulaires qui me font jouir. D’abord lents, puis rapides, ils arrivent à l’orgasme en quelques minutes depuis que je me connais parfaitement. N’hésitez pas à humidier vos doigts. Il existe aussi des huiles ou des lubrifiants dont je sais que certaines de mes amies apprécient. Personnellement, la cyprine naturelle me suffit amplement ou alors j’utilise ma salive. Les produits ont tendance à m’assécher.

Cette technique est la plus facile à mettre en œuvre pour apprendre à jouer avec votre clitoris. Ensuite, développez d’autres techniques de masturbation féminine comme celles qui suivent.

La masturbation avec un coussin

Celle-là, je l’adore ! Allongez-vous sur votre lit et mettez un coussin ou un traversin entre vos jambes. Soyez certaine qu’il soit propre et privilégiez une matière douce. J’aime, une fois coincé entre mes jambes, réaliser des mouvements comme si je le pénétrais. Son coin sur mon clitoris me fait grimper aux rideaux. En hiver, seule sous votre couette, le coussin entre vos cuisses, imaginez la scène… Une masturbation comme on en rêve !

L’alternative est de monter complètement dessus comme la position sexuelle appelée amazone. Le point clé de cette technique de masturbation pour femme est de bien serrer le coussin entre les jambes et gérer la vitesse de vos mouvements du bassin. Je trouve difficile d’aller jusqu’à l’orgasme, mais l’excitation est bien présente. Et puis, je dois avouer que je me sens bizarre à me masturber en califourchon sur un coussin alors que dans cette position, j’ai habituel le visage d’un homme qui me regarde.

Nue ou avec une culotte pour ne pas être en contact direct avec votre oreiller, cela ne vous empêchera pas de devoir le laver par la suite.

Avouez, vous ne voyez plus de la même façon votre parure de lit ?

Se caresser avec le pommeau de douche

En voilà un qui fait fantasmer les femmes ! Le pommeau de touche est une technique très connue pour se masturber. C’est une technique pour prendre du plaisir avec le clitoris, pas le vagin, même si j’ai pu voir dans des forums de jeunes filles demander comment un pommeau pouvait entrer dans leur sexe !

La réponse est simple : ne le mettez pas ! Ce qui vous procure du plaisir, c’est le jet ou les jets du pommeau sur votre clitoris. Lavez-vous tranquillement, assurez-vous de ne pas avoir trop froid puis descendez le pommeau au niveau de votre minou. Dirigez l’eau sur votre clitoris. Faites des mouvements comme s’il s’agissait de votre main. Accélérez, ralentissez, mettez un jet fort et vous masturber ainsi atteint les sommets de la jouissance.

J’aime le faire avec de l’eau chaude mais malgré la grande excitation, limitez la chaleur sous peine que cela ne finisse par vous brûler. Avec l’excitation qui monte, vous ne le sentirez pas sur le coup, mais quelques minutes plus tard, vous souffrirez. Conservez donc une chaleur ambiante ou légèrement chaude.

Chez moi, cette technique de masturbation fonctionne mieux que le coussin. De manière générale, l’eau est toujours un facteur qui marche pour se masturber. Même dans un bain, j’ai souvent des pulsions de me faire du bien…

La brosse à dents devient un sextoy

Maintenant que vous maîtrisez mieux la masturbation et les réactions de votre corps, j’espère que vous avez deviné qu’une masturbation avec une brosse à dents vise le clitoris ! Comme le mythe du téléphone (je n’ai jamais essayé), la brosse à dents se met contre votre clitoris.

Il est mieux de prendre un modèle électrique car ses mouvements circulaires facilitent la masturbation. Pour autant, ne soyez pas fainéante et accompagnez et accentuez les gestes.

Mes tentatives me laissent mitigées. La première fois, cette masturbation féminine combinée à un doigtage m’a terriblement excitée. Les trois autres fois, j’ai trouvé cela moins bien qu’un simple vibromasseur. La brosse a tendance à irriter mes lèvres. C’est sûrement l’effet de la nouveauté qui avait fonctionné. Mais, vous ne perdez rien à essayer !

Les boules de Geisha : un produit miracle ?

Les boules de Geisha n’étaient pas destinées à devenir un objet sexuel. À l’origine, il s’agit d’un accessoire fait pour muscler le périnée après l’accouchement. La contraction des muscles permet son renforcement. Rien que par cet effet, c’est un bel outil pour vous masturber. Plus vous maîtrisez votre périnée, mieux vous contractez lors des pénétrations et ressentez le sexe de votre partenaire ou vos doigts.

des boules de geisha pour se masturber
Voilà à quoi ressemble les fameuses boules de Geisha

Les boules de Geisha arrivent aussi à faire du bien seules. Il faut les entrer, les ressortir. Nul besoin de jouer sur la vitesse, au contraire. Essayez d’avoir les sensations de chaque passage en serrant votre sexe. Effet garanti une fois que vous maîtrisez le geste !

La masturbation en public

Voici la plus folle que j’ai faite : me masturber en public ! Il ne s’agit pas d’exhibitionnisme où je me suis caressé devant des gens de sorte à ce qu’ils me voient, mais de pimenter au maximum mon jeu coquin en le faisant discrètement.

La première fois, c’était dans un avion. Par miracle, je n’avais personne à côté de moi. Le trajet était long et cela faisait un mois et demi que je n’avais pas fait l’amour. Des pensées coquines me sont venues  à l’esprit et j’ai eu la furieuse envie de me masturber. Vous savez, une envie folle dans laquelle je me mets à comprendre les hommes quand ils disent vulgairement « j’ai envie de me branler ! ». J’ai donc enlevé mon gros pull pour me mettre en débardeur. Je l’ai mis sur mes cuisses et j’ai glissé mes mains en dessous. Un complice pratique qui me garantissait la discrétion et diminuer les risques de me faire surprendre. Profitant de ma relative tranquillité, j’ai commencé à caresser mon clitoris, la chaleur est vite montée. Sentir un orgasme qui arrive tout en restant impassible au niveau du visage alors que je mourrais d’envie de bouger, de gémir… Cette jouissance était merveilleuse.

J’ai refait ce type de jeu au cinéma et, j’ai honte de l’avouer, lors d’une soirée entre amis où cela a fini par des discussions ennuyeuses sur le canapé. J’imagine la tête de mon ami d’enfance s’il découvrait aujourd’hui que je me suis mis deux doigts dans le sexe pendant qu’il exposait ses connaissances en matière de couple…

Si vous décidez de vous masturber en public, je ne peux que vous conseiller d’éviter les dangers que ce soit au niveau de l’hygiène ou des personnes qui vous entourent…

Pourquoi se masturber ?

Malgré ce beau programme que je vous ai concocté, vous hésitez toujours à vous masturber ? Je ne vous jugerai pas, j’ai été longtemps comme cela. Gêne et honte me guidaient. Depuis que j’ai franchi le pas, je ne regrette pas et si je ne me masturbe pas tous les jours (1 à 2 fois par mois quand je suis en couple, 1 à 2 fois par semaine en période de célibat), j’en éprouve régulièrement le besoin.

Savoir me masturber me permet d’être plus à l’aise avec mes partenaires, d’aimer davantage mon corps car il arrive à me procurer des orgasmes extraordinaires, de me sentir indépendante car personne ne décide de mon plaisir, d’être épanoui car la masturbation m’évade de mon quotidien…

Je pourrais vous lister des dizaines de raisons. Trouvez les vôtres et vous n’hésiterez plus à vous caresser.

Accessoires pour se masturber en solo

Edition du 13/06/2018 : Je ne pensais pas que vous seriez autant à lire cet article. Je vous en remercie grandement. J’ai reçu plusieurs dizaines de messages dont une partie me demande des conseils de matériels pour se masturber. Voici mes recommandations pour vous faire plaisir.

J’ai mis plusieurs tarifs pour que tout le monde puisse trouver son bonheur. Je possède actuellement le premier vibromasseur et j’adore le fait qu’il caresse le clitoris en même temps que la pénétration. Un double effet assuré !

Ma sélection d’accessoires :

Comme vous pouvez le voir, il y a pleins d’accessoires sympas pour se masturber présents sur Amazon. Cela évite la gêne que l’on peut ressentir en allant dans un sexshop pour acheter son sextoy. Je l’ai fait une fois et depuis je me suis tourné vers Amazon car je trouvais l’ambiance glauque…

Dans ma sélection, je n’ai choisi que des objets discrets et de petite taille. Cela peut donc convenir à toutes les lectrices, notamment celles qui doivent cacher l’accessoire dans un tiroir (je pense aux plus jeunes d’entre nous). Les dimensions petites des sextoys évitent les douleurs lors de la masturbation et correspondent à mes conseils précédents  : l’objectif n’est pas de réaliser une performance, mais de ressentir son corps.

Si vous avez d’autres objets à recommander, n’hésitez pas à m’en parler en commentaires et je les ajouterais à cette liste.