Comment faire un don de moelle osseuse ?

couple de femme

La moelle osseuse est une substance du corps localisée dans les os et très liée à l’identité de chaque individu. En cas de nécessité d’une greffe de moelle, trouver le donneur compatible est une course désespérée contre la montre.

Pour vite trouver la cellule souche similaire à celle du patient et sauver une vie, des volontaires viennent en donneur.

Vous voulez participer à cet acte de solidarité ? Je vous propose de découvrir ici, comment faire un don de moelle osseuse.

S’enregistrer au registre national des donneurs de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse est une branche organisée de la médecine. Compte tenu des enjeux vitaux, un répertoire des personnes éligibles pour un don de cellules souches a été instauré.

La responsabilité du registre de donneurs en France est déléguée à l’agence de la biomédecine. C’est à ce bureau d’intermédiation que s’adressent les hôpitaux à la recherche de moelle osseuse pour leurs patients.

Vous devez vous adresser pour vous inscrire sur la liste de donneur éligible de moelle osseuse. Soyez rassuré de ce que votre anonymat vis-à-vis du patient restera intact.

Avoir le profil recherché pour être donneur de moelle osseuse

Bien que sans risque vital pour le donneur, la moelle osseuse ne se prélève pas chez n’importe qui. Vous avez beau être de la même famille, il existe des conditions d’éligibilité.

Vous serez soumis à une série de vérifications avec votre consentement certifié au préalable par le tribunal de grande instance.

L’âge

Pour être considéré comme donneur de moelle osseuse, vous devez avoir au moins 18 ans. La limite étant bornée, vous devez avoir au plus 50 ans. Seules les personnes justifiant de cette tranche d’âge peuvent prétendre à cet acte humanitaire.

La condition physique

Outre votre âge, je vous informe aussi que vous devez être en parfaite santé. En effet, cette substance osseuse est un important indicateur de votre bien-être.

Ce faisant, il serait irrecevable si vous présentez des risques sanitaires. Le malade, bien que déjà souffrant, pourrait céder à cause de sa forte sensibilité.

Le bilan de santé

Même si vous ne présentez aucun symptôme apparent de maladie, vous devez faire des examens de santé. Cela se déroule dans un premier temps par le biais d’un questionnaire médical et ensuite par un prélèvement de sang ou salive.

Se rendre disponible pour le prélèvement du greffon

Une fois votre éligibilité établie, vous devez prendre soin de vous, car l’agence de la biomédecine peut vous contacter à tout moment pour le don.

Ce faisant, vous allez planifier de commun accord un programme pour le prélèvement. C’est toute préparation qui peut s’étaler sur un trimestre ou moins.

Vous devez vous rendre à bonne date sur le site de l’intervention selon le type de prélèvement demandé par les médecins du patient.

Le principe de gratuité qui caractérise ce don fait que tous vos soins depuis le bilan de santé reviennent à la charge de l’hôpital demandeur.

Après l’opération, vous serez suivi par les médecins afin de surveiller votre état de santé. Les contrôles s’étendent généralement sur un an et permettent de s’assurer que votre convalescence se poursuit comme prévu.