Quelles sont les questions à se poser avant d’avoir un deuxième bébé ?

petite fille avec un bébé

Avoir un deuxième bébé n’est clairement pas facile, que ça soit vis-à-vis de l’ainé de par la jalousie qu’il peut développer, ensuite de par l’organisation de la nouvelle vie qui vous attend avec 2 enfants. Si vous êtes dans ce genre de situation et que vous êtes perdu ou que vous ne savez pas quoi faire, nous sommes là pour vous aider.

Dans cet article, nous allons vous aider à prendre la bonne décision selon votre cas. Poursuivez donc avec nous la lecture pour découvrir tout cela.

Que faut-il savoir à ce sujet ?

Le choix d’avoir un deuxième bébé entraîne souvent une série de peurs pendant la grossesse, mais il apporte aussi de la joie après la naissance du bébé.

La peur concerne principalement la vie familiale en général, en particulier l’organisation, la planification et la budgétisation. Les organisations sont vouées à changer, mais cela ne prend qu’une période assez courte.

Quoi qu’il en soit, l’arrivé du deuxième enfant nécessite des changements réguliers de votre emploi du temps pour trouver l’équilibre. Le budget augmente aussi, mais quand on a un deuxième enfant, on peut réutiliser les habits du premier enfant et ainsi, on fait des économies.

Lorsque le bébé arrive, toutes ces peurs disparaîtront rapidement. Presque tous les parents vous le diront : ils ne regrettent pas du tout d’avoir eu un deuxième enfant et le lien de la nouvelle famille estompe rapidement toutes les peurs.

Quels sont les différents changements qui peuvent arriver suite à la naissance d’un deuxième bébé ?

Il y a plusieurs éléments qui changement lors de la naissance d’un deuxième enfant. Parmi eux, nous avons :

  • la fatigue : pour être honnête, le facteur « fatigue » est actuellement le facteur le plus susceptible d’être le plus pesant pour vous face aux différentes tâches quotidiennes et l’occupation du nouveau-né. Avec la pression et les nuits agitées, la fatigue risque d’être à son comble ;
  • l’amour : l’amour, avec l’arrivée d’un deuxième enfant, se multiplie. Malgré tous les aléas du post-partum, une sensation de bien-être et d’amour comblera votre foyer. Alors, ne vous en faites pas sur ce point ! Votre famille sera soudée plus que jamais ;
  • les tâches quotidiennes : en fait, disons que tout dépend du bébé, mais cela dépend aussi de l’état des parents. Si vous êtes dans un état de fatigue, celles-ci vont vous sembler être des tâches interminables, mais quand tout va bien et que bébé est de bonne humeur, faire le ménage va être un plaisir pour vous ;
  • la jalousie de l’aîné : peu importe à quel point l’amour fraternel est fort, peu importe à quel point vos enfants sont proches, les enfants plus âgés peuvent être très jaloux de ce nouveau petit être qui prend beaucoup de votre temps. Il faut donc faire avec et apprendre à vos enfants que rien n’a changé quant à l’amour que vous leur porter et qu’au contraire, cet amour s’est multiplié ;
  • l’anarchie : ce que l’on veut dire par ce terme, c’est sans doute le désordre chez-vous. Cela peut consommer beaucoup d’énergie et vous rendre fou, mais la solution est de savoir comment bien s’organiser ;
  • le budget : bien évidement, vous allez devoir faire beaucoup plus de dépenses face à tout ce qui doit être acheté pour le nouveau-né.

Il existe bien évidement d’autres changements, mais ceux qui sont mentionnés ci-dessus sont les plus importants et que vous devez prendre en considération avant la naissance de votre bébé.

Le facteur de l’âge et la grossesse : quel est le lien ?

Rappelez-vous toujours que le taux de fécondité diminue considérablement avec l’âge. Le facteur de l’âge est donc très important. Si vous êtes âgé de 30 ans, cela n’est pas un problème. En revanche, si vous avez 35 ans ou plus, c’est le moment d’avoir des enfants. En fait, lorsque vous êtes dans la trentaine, votre chance de tomber enceinte par cycle n’est que d’environ 25% à 40%.

Après 45 ans, on a de très faibles chances à tomber enceinte sauf pour certains cas. En reportant une grossesse, certaines femmes l’ont regretté surtout avec la prise d’un contraceptif qui a diminué leur fertilité. De plus, n’oubliez pas que la fertilité des spermatozoïdes des hommes diminue après 50 ans.

Voilà donc, vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir à ce sujet