Perdre du poids grâce à l’hypnose

corbeille de légumes

La fin du mois de janvier s’approche et il est déjà possible de faire la différence entre ceux et celles qui tiendront leurs résolutions et les autres. Cette année, comme en 2017 et en 2016, « perdre du poids » faisait partie de mes objectifs. Je n’ai pas 20 kg en trop, mais quelques-uns qui me complexent terriblement et des habitudes de vie (mauvaise alimentation, sédentarité) qui me font craindre le pire…

J’ai donc décidé de prendre de meilleures habitudes et de perdre du poids grâce à l’hypnose.

Comment suis-je arrivée à l’hypnose pour mon régime ?

J’ai écumé les techniques de régime, les conseils de nutritionnistes. Seulement, ils ne sont pas la réponse à mon problème. Cela me sert à rien de faire un régime Dukan, manger que des protéines sur un mois, d’être fatiguée pour tout reprendre deux mois plus tard.

Pour la nutrition, c’est encore plus inutile (pas les conseils, mais l’application). Je sais très bien que manger un bol de céréales devant une série à 22h est une mauvaise idée, tout comme acheter un dessert au chocolat tous les midis ou privilégier les féculents le soir. Cependant le problème n’est pas dans mes connaissances, mais ma volonté et ma routine.

L’hypnose qui agit sur la source du problème et qui n’est pas juste un patch temporaire m’apparaît donc comme la meilleure solution possible.

J’ai eu seulement deux séances jusqu’à présent, mais la direction prise par mon spécialiste me plaît. L’idée n’est pas de se restreindre en s’empêchant de manger, mais de discerner précisément quand on a faim et quand l’envie répond à un caprice de l’esprit, mais pas uniquement.

Manger est devenu un réconfort. Après une journée harassante, commander un tacos me redonne le sourire. Quand je suis anxieuse à cause d’un problème au travail, partager une bonne raclette avec mon compagnon me remet les idées en place… La liste des problèmes réglés par la nourriture est longue.

L’hypnose va me servir pour arrêter ces associations et apprécier d’autant plus quand je mange. Distinguer les saveurs, les nutriments dans chaque bouchée. Cela est possible si j’apprends à le faire lors de mes séances.

Je ne fais pas un régime ou un cours sur la nutrition, mais apprends à me connaître. Qu’importe le poids perdu, cet apprentissage se révèlera fort utile dans toutes mes actions au quotidien.

En outre, j’ai décidé plusieurs changements dans ma vie pour avoir de meilleurs résultats.

Mes bonnes résolutions pour perdre du poids

C’est peut-être bête, mais j’ai choisi de ne plus avoir de tickets restaurants au travail. Quand j’ai mes 9€ de tickets, je me sens toujours forcée d’acheter pour 9€ de nourriture. En plus, dans les magasins, c’est souvent des aliments sucrés ou industrialisés qui sont éligibles à cette méthode de paiement.

J’ai essayé des dizaines de fois de devenir sérieuse et d’aller à la salle régulièrement. Je me suis faite à l’idée que ce n’était pas pour moi. Par contre, au lieu d’aller au travail en tram, j’ai pris mon abonnement vélib. Cela me fait 8 km par jour de vélo. Si je multiplie par 5, on arrive à 40, un bon début !

Enfin, ma dernière décision pour perdre du poids est d’utiliser un système à point. Cela reste encore à parfaire, mais je me récompense de mes bonnes actions. Par exemple, si je ne craque pas pendant cinq jours, je me donne 3 points. Avec ce cumul, j’achète des récompenses que j’ai décidées comme l’achat d’un livre, un nouveau pull.

L’idée n’est pas de se récompenser comme un maître fait avec son chien, mais de réaliser quand j’ai mal consommé et de me faire plaisir quand je tiens mes engagements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *