Il n’est jamais trop tard pour un cours de chant !

une femme faisant de la guitare chant

Le chant a toujours été une passion. Petite, j’aimais me prendre pour Britney Spears et faire des shows seule dans ma chambre. Jamais, je n’ai osé chanter sérieusement devant d’autres personnes, même si j’ai souvent reçu des compliments quand je me laisse aller dans un karaoké.
Puisqu’on ne vit qu’une fois, j’ai décidé qu’il était temps pour moi de véritablement travailler sur ma voix, non pas pour devenir la future star, mais tout simplement pour prendre du plaisir. Voici ce que j’en ai pensé.

Le professeur fait tout

Au début, je me suis inscrite dans une école de musique sur Nantes. Je suis tombée sur une professeure de musique classique qui voulait que je fasse des vocalises et me donnait du travail à faire comme si je voulais devenir la prochaine Carmen. Pour moi qui souhaitais seulement m’amuser, j’ai déchanté (oui, le jeu de mots est assumé). Après une dizaine de cours, j’ai stoppé l’expérience même s’il me restait encore quelques leçons dans mon forfait.
Puis, cet été, je suis partie chez une amie qui vit en Suisse. Elle m’a conseillé de me rendre dans une école de musique à Genève qu’elle connaissait. L’ambiance complètement différente m’a transporté. Tout d’abord, j’avais le choix entre un cours en groupe, idéal pour tisser des liens, et les cours individuels. La professeure de chant ne m’a pas imposé son style, mais s’est adaptée à ceux que j’apprécie à savoir le Jazz à la Norah Jones. Ses précieux conseils me sont bénéfiques, même si malheureusement je n’ai pu faire que trois cours avant de rentrer à Nantes. Dommage puisqu’il y avait même une chorale !

La pratique continue

Le chant se travaille tout le temps. Ne comptez pas passer un gap de niveau en ne faisant que quelques cours par an. Il est impératif de s’entraîner chez soi. Cela ne veut pas dire simplement chantonner comme on le fait dans la douche, mais travailler la position du corps, tenter des notes hautes, varier les tessitures… Ces challenges augmentent considérablement les compétences.

Écoutez-vous, vraiment !

Ce qui est bien avec une école de chant, c’est qu’une personne objective vous écoute et vous guide. Quand je chante seule, je sens quand ma voix part dans les aigus, mais je ne remarque pas tout le temps les fausses notes. Si vous ne pouvez pas avoir un auditoire, achetez un enregistreur de voix et écoutez vos performances. C’est primordial pour progresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *