Que penser des cabinets de recrutement pour retrouver un emploi ?

recherche de job

À la suite de la naissance de ma fille, j’ai eu le plus grand mal à revenir à mon travail. Il ne m’épanouissait pas. La boîte n’était pas mauvaise, mais les tâches que l’on me confiait, très répétitives et avec des clients peu investis ne me comblaient pas. Malheureusement, ma situation de maman célibataire m’empêchait de quitter mon emploi sans craindre la banqueroute. J’ai alors écouté les conseils d’une amie en m’inscrivant dans un cabinet de recrutement.

Comment fonctionnent les cabinets de recrutement ?

Les cabinets de recrutement spécialisés vivent grâce aux commissions payées par les entreprises qui trouvent leur futur salarié. Ils ont donc tout intérêt à pourvoir les postes qu’on leur donne. Pour ce faire, ils apprécient avoir une base de données consistante. Ainsi, dès qu’un dirigeant vient les voir, ils confrontent directement ses besoins avec les candidats. Parfois, cette simple technique suffit pour trouver les bonnes personnes. Cette méthode particulièrement rentable les rend disponible. Même une personne comme moi, c’est-à-dire seulement disponible sous trois mois (le temps de mon préavis), les intéressait.

Des tests de compétences, puis l’attente

J’ai été reçu par un consultant qui m’a fait passer un entretien d’embauche, mais sans poste à la clé et sans stress. Le climat détendu lui permet de découvrir au mieux la personne. Il m’a questionné sur mes objectifs professionnels, mes expériences, mais aussi sur des questions un peu plus personnelles qu’un recruteur n’aurait pas le droit de faire. Il ne s’agit pas d’être indiscret ou de me mettre de côté si une réponse est mauvaise, mais de mieux cerner mes besoins et mes attentes. Ainsi, si je dois aller à 8h tous les matins à la nourrice, il paraît inconcevable qu’il propose mon CV à une entreprise de Vendée (1h de route depuis mon domicile).
Puis, j’ai passé des tests de compétences. Il est assez difficile de tester une personne travaillant en communication, mais entre les questions de culture du domaine, sur les techniques de projets, sur les interlocuteurs possibles pour un projet web et autres, il me semble faisable de juger le degré d’expérience de la personne.
Satisfait de mes résultats, il m’a dit qu’il me rappellerait ultérieurement si une offre correspondait.

Des retours très rapides

Moins de trois semaines plus tard, on m’a recontacté car mon CV plaisait. Il s’agissait de travailler pour une grande entreprise dans le domaine de l’immobilier. Désireux d’améliorer leur image auprès des personnes âgées, la société souhaitait recruter rapidement. J’ai eu un entretien avec une personne des RH de l’entreprise. Le travail du cabinet de recrutement lui a permis de ne voir que trois candidats. Pour elle, c’était très confortable.
Je n’ai pas été prise pour le poste, mais je garde une impression positive. J’ai retrouvé un emploi deux semaines après grâce à mon réseau. Un ancien chef de projet qui montait son agence m’a embauché. Depuis, je suis très heureuse dans mon métier qui m’offre beaucoup de challenges. Cependant, si je devais repartir à la recherche d’un autre emploi, nul doute que je passerai de nouveau par un cabinet de recrutement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *